Chroniques et Articles

De Platini à Messi : les sportifs au centre des #PanamaPapers

ANALYSE. Les Panama Papers sont une série de révélations fournies par quelques 108 rédactions internationales le 3 avril 2016. Ces données sont principalement basées sur plus de 11 millions de fichiers d’archives de Mossack Fonseca, cabinet d’avocat panaméen, qui a orchestré des montages offshore dans différents paradis fiscaux.

« Il s’agit de la plus grosse fuite d’informations jamais exploitée par des médias » note le journal Le Monde, qui a couvert ce dossier conjointement avec France 2 et Cash Investigation pour le territoire français. Ces révélations impliquent des milliers de personnes, parmi lesquelles des présidents, membre de gouvernements, célébrités ou encore sportifs. Seuls quelques noms ont été divulgués par les médias, qui entendent faire patienter leur lectorat, selon un plan orchestré par l’ICIJ, consortium international de journalistes d’investigation qui est derrière ce travail titanesque.

J’ai tenté de réunir les différentes informations données par les organes de presse qui ont couvert ces quelques neuf mois d’enquête. Plusieurs sportifs, ex-sportifs, dirigeants et membres de fédérations internationales seraient impliqués dans des pratiques d’évasion vers des paradis fiscaux, selon les informations trouvées dans le « leak » des données du cabinet Mossack Fonseca. Les voici ci-dessous.

Note : les révélations citées par les journaux ne sont pas systématiquement des dénonciations d’actes illégaux. Certains montages financiers peuvent être en accord avec la loi, ils sont simplement révélés au grand public à travers cette enquête.

Michel Platini

Michel Platini.

Michel Platini.

Michel Platini a créé une entreprise basée à Panama en 2007. C’est le quotidien français Le Monde qui révèle cela dans un article sur cette société offshore répondant au nom de Balney Enterprises Corp. Cette dernière aurait été montée avec « l’appui » de Mossack Fonseca. L’ex-numéro 10 de légende –résidant suisse– devra répondre de l’existence de cette entreprise et prouver sa légalité.

Jérôme Valcke

Jerome Valcke.

Jerome Valcke.

Jérôme Valcke, ancien secrétaire général de la FIFA et proche de Sepp Blatter apparait également dans les révélations du Monde. Ce français est poursuivi pour conflit d’intérêt et a été récemment suspendu 12 ans par la FIFA. Selon les documents, il aurait acquis un yacht via une société offshore apparaissant dans les documents de Mossack Fonseca. Il clame la légalité de cette opération dans une réponse au quotidien.

Juan Pedro Damiani

Juan Pedro Damiani est un avocat uruguayen, qui est par ailleurs membre du fameux Comité d’Ethique de la FIFA, ancien vice-président de la fédération uruguayenne. Malgré ses pouvoirs reconnus et sa traque des dirigeants corrompus, ce dernier serait impliqué dans le scandale Panama Papers. The Guardian révèle en effet que son cabinet, J.P. Damiani & Asociados, travaillait directement avec plus de 200 sociétés offshore en coopération avec Mossack Fonseca. Le journal britannique note que ce n’est pas illégal pour autant, mais différentes malversations pourraient s’avérer plus problématiques : il aurait par exemple travaillé pour des hommes d’affaires impliqués dans des scandales de corruption à la FIFA (Le Monde). Pas très éthique…

Eugenio Figueredo

Eugenio Figueredo.

Eugenio Figueredo.

Eugenio Figueredo se retrouve en effet mis en cause pour ses liens avec ledit cabinet de Damiani. Figueredo, uruguayen également, était vice-président de la FIFA. Cette figure importante du foot sud-américain, anciennement à la tête de la fédé uruguayenne puis de la CONMEBOL, est inculpée pour détournement de fonds depuis l’an dernier. Il est désormais aussi à la tête de sociétés offshore à Panama, comme le révèlent les documents de Mossack Fonseca.  Ses liens avec Damiani enfoncent davantage la FIFA dans la crise…

Lionel Messi.

Lionel Messi.

Lionel Messi

Lionel Messi, meilleur joueur de football du monde, se retrouve également mis en cause explique le Sueddeutsche Zeitung. En effet, accusé de fraude fiscale par le fisc espagnol, il avait remboursé les sommes en question. Ce que l’on apprend désormais, c’est que l’icône argentine est propriétaire, avec son père Jorge, d’une société créée par Mossack Fonseca et domiciliée au Panama.

Mais aussi :

Ce que les Panama Papers révèlent par ailleurs sur d’autres sportifs:

Ivan Zamorano, ancien footballeur chilien qui a évolué au Real Madrid et à l’Inter Milan, serait passé par la société Fut Bam Int. Ltd. pour gérer ses droits d’images depuis les îles vierges britanniques révèle El Diaro.

Gabriel Heinze.

Gabriel Heinze.

Gabriel Heinze, joueur argentin passé entre autres par le PSG et l’OM, aurait créé la société Galena Mills Corp. dans les Îles Vierges britanniques, pour ses contrats de sponsoring, entre autres explique El Confidencial.

Nick Faldo, l’un des meilleurs golfeurs européens, aurait également des liens avec une entreprise offshore, toujours selon El Confidencial.

Leonardo Ulloa, footballeur évoluant du côté de Leicester City en tête de Premier League, est également cité dans les documents Panama Papers. Ses droits d’images seraient gérés via des sociétés offshores -toujours selon le journal espagnol.

Pour en savoir davantage:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s